Quel type de parquet pour votre cuisine ?

Quel parquet pour votre cuisine : le guide complet

Après des années sinon des décennies à se faire damer le pion par les carrelages, tomettes et autres linoléums, le parquet fait enfin son retour fracassant dans nos cuisines ! En définitive plus résistant dans le temps que les dalles de carrelage, et plus chaleureux que la plupart des revêtements synthétiques, le parquet a vaincu tous les préjugés qui s’étaient répandus à son sujet depuis les années 1960, et démontre à nouveau qu’il est un matériau de choix pour cette pièce vitale dans toute maison. La cuisine, outre le fait qu’elle est le cœur vibrant de la maison, est aussi la pièce soumise au plus grand nombre de péripéties au quotidien : chutes d’ustensiles de cuisine, projections de cuisson, emploi de détergents, et bien-sûr allées et venues incessantes.

Opter pour un parquet dans sa cuisine implique donc de sélectionner attentivement son modèle parmi les grands types de parquets existants, à savoir :

  • - les parquets massifs ;
  • - les parquets contrecollés ;
  • - les sols stratifiés.

Puis lorsque l’on a opté pour l’un ou l’autre type de parquet, de prêter attention à plusieurs critères tels que la pose (collées, clouée ou flottante), la finition (huilée, vernie ou vitrifiée), et évidemment l’essence lorsque l’on a fait le choix du massif ou du contrecollé.

Nous vous proposons notre guide complet pour ne commettre aucune erreur en choisissant votre parquet de cuisine.

Un parquet de cuisine en bois massif : que faut-il savoir ?

Concevoir une cuisine avec un sol en parquet, c’est s’assurer de conférer à cette pièce essentielle dans la vie de toute maisonnée une atmosphère conviviale et une chaleur propice aux échanges complices qui se créent souvent autour des fourneaux. Contrairement à ce qui a longtemps été dit à ce sujet, un parquet de cuisine en bois n’est pas vraiment plus fragile que les dalles de carrelage ou de tomettes qui lui sont encore souvent préféré, ne serait-ce que parce qu’il peut être poncé plusieurs fois, et à chaque ponçage retrouver sa jeunesse originelle. Lorsqu’un carreau de carrelage se fend ou qu’un fragment éclate sous l’impact d’une chute inopinée de vaisselle, il n’existe pas de moyen efficace de réparer ou d’effacer le dommage. Il reste cependant important de faire attention à un certain nombre de critères lorsque l’on se met en quête du parquet de cuisine massif idéal. Quelques points de repère.

Le choix de l’essence

Pour un parquet de cuisine en bois massif, il est important de savoir à quel type d’essence on a affaire pour opérer une pose qui soit la plus durable possible. Le chêne est une belle option, car c’est une essence assez dure et sa patine au fil des ans ne cessera de rajouter du charme à votre parquet, mais toutes les essences peuvent être envisagées. Pour une longévité maximale, prévoyez des lames d’une belle épaisseur, 14 mm et plus, ce qui vous permettra de réaliser plusieurs opérations de ponçage pour rajeunir votre parquet.

La pose

Il existe deux types de pose possibles pour les parquets en bois massif, à savoir la pose clouée sur lambourdes, et la pose collée sur une surface plane et bien préparée. 

La finition 

C’est la grande question qui peine toujours à trouver une réponse claire : faut-il poser une couche de finition sur un parquet ? Si oui, quel produit choisir ? Dans le cas d’un parquet de cuisine, plusieurs options s’offrent à vous : un joli vernis permettra de créer une pellicule de protection qui assurera une bonne protection des lames aux tâches et éventuelles projections grasses, et d’autre part facilitera leur nettoyage. 

Une finition huilée est également possible, car bien que moins filmogène que le vernis, une huile adaptée créera un revêtement protecteur sur le parquet qui le rendra résistant à l’usage courant de votre cuisine.

L’entretien 

Si vous optez pour un parquet massif dans votre cuisine, sachez que la clé de sa longévité réside dans la qualité de son entretien. Une cuisine avec un sol en parquet se nettoie avec un produit de nettoyage adapté à la finition : choisissez un savon spécial vernis si vous avez opté pour le vernis, un savon spécial huile si vous avez opté pour une finition huilée. 

Le conseil en plus : évitez les savons gras type savon noir, les détergents qui risquent d’affaiblir l’étanchéité de votre parquet.

Bois contrecollé, sol souple, parquet flottant pour la cuisine : tous nos conseils

Si vous envisagez de poser un parquet dans votre cuisine mais que vous ne souhaitez (ou ne pouvez) pas opter pour le massif, il existe plusieurs autres options qui vous permettront de retrouver tout le confort d’usage et la chaleur d’aspect d’un parquet bois dans votre cuisine : parquets contrecollés (constitués de lames multicouches dont seule la couche supérieure est en bois massif), sols stratifiés, qui imitent l’aspect bois mais sont faits de matériau composite, ou même revêtements de sol souples, qui imitent à la perfection l’aspect extérieur du bois.

Avec des coûts généralement inférieurs à celui du parquet massif, des déclinaisons de motifs et de teintes à l’infini ou presque et des modalités de pose également très différentes du massif, vous êtes assurés de trouver votre bonheur. Voici les conseils que nous pouvons vous donner pour vous guider dans votre réflexion.

Parquet flottant pour la cuisine

Le parquet flottant présente l’avantage d’une pose facilitée avec un emboîtement des lames entre elles qui ne requiert que très peu d’outillage spécialisé. La pose dite flottante est en outre très rapide à réaliser, et ne nécessite pas ou très peu de préparation du sol.

Nos parquets flottants pour la cuisine sont faits de plusieurs essences de bois, avec un parement en chêne d’une épaisseur d’au moins 3,5 mm. Retrouvez le charme de l’aspect naturel du chêne de Bourgogne dans des teintes allant de l’ivoire au marron profond, et choisissez la finition selon votre goût : vernie ou huilée, pour une résistance avérée à tous les usages d’une cuisine.

Choisissez ensuite le produit d’entretien adapté à la finition pour laquelle vous avez opté.


Parquet contrecollé en cuisine

L’idée d’opter pour un parquet de cuisine contrecollé trouve de nombreux arguments en sa faveur : un contrecollé permet de retrouver le charme d’une cuisine avec sol en parquet, tout en représentant un coût moindre. 

Nos parquets contrecollés sont constitués d’une couche supérieure en chêne de Bourgogne, qui conjugue grande résistance dans le temps et indéniable charme d’une essence noble. Si vous optez pour un parquet  de cuisine en contrecollé, nous vous proposons plusieurs types de finition (vernie ou huilée) ainsi que des lames brutes dont il faudra assurer la finition. Les vernis tout comme les huiles sont indispensables pour conférer une étanchéité à votre parquet de cuisine, qui risque de subir des projections et éventuelles chutes de récipients de cuisine. 

Veillez donc à ce que l’entretien courant de votre parquet soit fait de façon régulière et avec un produit adapté : munissez-vous d’un savon spécial parquet vernis si vous optez pour une finition vernie, et spécial huile si vous avez fait le choix d’une finition huilée.

Votre sol souple pour la cuisine 

Envie de retrouver la chaleur de l’aspect bois dans votre cuisine, sans renoncer à la facilité de pose et d’entretien d’un revêtement de sol souple ? Découvrez notre gamme de sols souples en pose flottante, qui reproduisent à la perfection le grain et les dessins des plus belles essences, dans un éventail de teintes allant du blanc arctique au noir cendré en passant par toutes les nuances de bois. Avec une pose en clips sur simple sous-couche, vous pouvez réaliser vous-même la pose de votre sol souple en un rien de temps, et profiter longtemps de la chaleur de l’aspect bois dans votre cuisine et d’un grand confort en utilisation courante.

S’agissant de l’entretien, misez sur les produits adaptés à votre sol, en évitant les produits détergents qui risquent d’entamer la pellicule de protection supérieure des panneaux et d’entamer l’étanchéité de votre sol.