Contrecollé pose flottante

Parquet contrecollé, pose flottante à clipser

Les parquets flottants en chêne Parquets Protat combinent les avantages des planchers en bois naturel et des revêtements modernes faciles à poser. Il suffit de clipser les lames sur la sous-couche et le tour est joué. Les parquets flottants offrent une grande stabilité et résistent bien aux écarts de température.
224 article(s)

Produits 1-36 sur 224

Page
par page
  1. Exclusivité Internet
  2. Exclusivité Internet
  3. Exclusivité Internet
  4. Exclusivité Internet
  5. Exclusivité Internet
  6. Exclusivité Internet
  7. Exclusivité Internet
  8. Exclusivité Internet
  9. Exclusivité Internet
  10. Exclusivité Internet
  11. Exclusivité Internet
  12. Exclusivité Internet
224 article(s)

Produits 1-36 sur 224

Page
par page
Les parquets flottants en chêne Parquets Protat combinent les avantages des planchers en bois naturel et des revêtements modernes faciles à poser. Il suffit de clipser les lames sur la sous-couche et le tour est joué. Nos parquets flottants offrent une grande stabilité et résistent bien aux écarts de température.

 

Tout savoir sur le parquet flottant

À la recherche du revêtement idéal pour couvrir ou rénover les sols de votre maison ? Vous vous interrogez sur le parquet flottant ? Ou plus simplement vous vous posez la question : qu'est-ce qu'un parquet flottant ? Voici tout ce que vous devez savoir sur ce matériau afin de faire le meilleur choix pour votre intérieur.

 

1. Qu'est-ce qu'un parquet flottant ?

 

Parquet flottant : définition

Le parquet flottant désigne un revêtement de sol composé de lames de bois fixées entre elles. Les lames ne sont ni clouées, ni collées, mais clipsées ensemble grâce à un système d'emboîtement. Elles forment un ensemble solidaire et stable sur le sol. On parle de pose "flottante" car le revêtement est posé au sol : il n'est pas ancré sur le support de base (une dalle en béton, un plancher en bois ou un ancien carrelage par exemple). En pose flottante, on utilise généralement du parquet contrecollé, dont les lames sont composées de plusieurs couches de bois, la dernière étant en bois massif et d'une épaisseur de 2,5 mm au minimum. L'épaisseur du parquet flottant au total peut varier de 7 à 13 mm.

 

Ce type de parquet a été créé dans les années 1980, mais ce n'est qu'à la décennie suivante qu'il s'est démocratisé chez les particuliers : moins cher que le parquet massif traditionnel, mais tout aussi résistant et esthétique, le contrecollé en pose flottante est un bon compromis. Il se décline en de nombreux aspects et finitions, pour correspondre à tous les usages et à tous les types de décoration intérieure. En neuf ou en rénovation, il présente bien des avantages, mais nécessite également d'être installé sur un sol parfaitement plat.

 

Pourquoi choisir le parquet flottant ?

Tout d'abord, il est rapide à poser. En effet, lorsque le sol est bien préparé, la pose flottante est facile et rapide à mettre en œuvre. Quelques heures suffisent à l'installer, et il est possible de marcher dessus et d'aménager la pièce immédiatement. En revanche, le parquet massif nécessite d'être collé ou cloué. Sa pose demande donc plus de temps à votre parqueteur. Une pose rapide mais aussi facile, car le système de clips du contrecollé s'apprivoise en quelques secondes.

 

Ensuite, son rapport qualité/prix est le plus avantageux, puisqu'il présente de nombreuses qualités propres au parquet massif, mais pour un tarif moindre. Nous proposons en effet du contrecollé à clipser à moins de 50€ le m². Associé à sa rapidité de pose, le coût fourni et posé s'avérera largement moins élevé que pour du parquet massif, qui est aussi plus lourd et donc plus difficile à transporter.

 

Son esthétisme mérite aussi de s'y intéresser. Puisque sa dernière couche en surface est réalisée en bois noble, le parquet contrecollé ressemble parfaitement au parquet massif. De plus, il est facile d'entretien, et si une lame est tachée ou abîmée, il est aussi possible de la poncer pour la rénover. Enfin, le parquet contrecollé est plus résistant à l'humidité et il ne se déforme pas. Il est aussi durable dans le temps que le massif.

 

Les avantages en bref :

  • Rapidité et facilité de pose
  • Rapport qualité/prix avantageux
  • Esthétisme
  • Entretien facile
  • Durabilité et résistance

 

Les inconvénients du parquet flottant

Le parquet à clipser présente peu d'inconvénient, mais s'il en est un auquel il faut particulièrement veiller, c'est sa résonance. La couche d'air présente entre les lames et le sol favorise en effet la diffusion des sons. Les pas d'une personne qui marche sur du parquet flottant peuvent résonner dans la pièce ou dans le logement d'à côté. Pour contrer cela, il est donc essentiel de poser une sous-couche phonique sous les lames. Celle-ci permet également d'isoler thermiquement le sol. Nous proposons des sous-couches à base de plastique ou de liège spécialement conçues pour l'isolation phonique de ce type de revêtement.

 

L'autre point de vigilance réside dans la qualité du parquet. Sur le contrecollé bon marché, la dernière couche, en bois massif, a une épaisseur minime et ne pourra être poncée qu'une seule fois. Il faut donc veiller à sélectionner un parquet de bonne qualité.

 

2. Bien choisir son parquet flottant

 

Quel type de parquet flottant dans quelle pièce ?

La pièce dans laquelle vous souhaitez poser votre parquet flottant est un critère important dans le choix du type de parquet. Un bois de bonne qualité est essentiel pour les endroits où les passages sont fréquents. C'est le cas de l'entrée, des couloirs et du salon notamment. Qu'est-ce qu'un parquet flottant de bonne qualité ? C'est un parquet qui doit résister aux impacts, à la pression, au cisaillement et à l'abrasion. Il faudra donc choisir un parquet avec un parement en chêne, le plus résistant, et l'épaisseur du parquet flottant doit être assez importante (la couche de bois noble) afin de garantir sa durabilité. C'est le cas de la majorité des produits proposés sur notre site, qui offrent le plus souvent une couche ponçable de 2,7 mm. Dans une chambre, moins fréquentée, il sera possible d'installer un revêtement d'une gamme inférieure. La finition a aussi un rôle important dans la protection du parquet. Elle ne doit pas être négligée !

 

Massif, contrecollé ou stratifié, quelle différence ?

Le parquet massif est constitué de bois massif à 100%. La lame de parquet est réalisée et usinée à partir d'une seule coupe de bois. Le contrecollé est quant à lui composé de trois couches. La première est une couche de bois noble (majoritairement du chêne). Aussi appelée couche d'usure, elle est épaisse de 2,5 à 6 mm. Ainsi, un parquet flottant en chêne naturel ressemblera à s'y méprendre à du parquet massif. La couche d'usure est collée sur une couche de bois de placage (en pin le plus souvent), qui elle-même est collée sur une couche de contrebalancement pour stabiliser la lame. On parle de construction "3 plis". Sachez qu'il existe aussi du parquet contrecollé à deux couches. Pour ce type de lame, la couche de bois noble repose sur une couche de placage plus épaisse composée de bois de feuillus. Enfin, le sol stratifié (qui n'est pas à proprement parler du parquet) est un sol composé de lames de bois aggloméré sur lesquelles on vient apposer un papier décor imitation bois, puis une couche de protection.

 

Parquet flottant : les différentes essences de bois

Le choix de votre parquet va aussi être orienté par l'essence de bois que vous désirez. Les essences classiques, que l'on appelle aussi les essences "indigènes", sont des essences de bois issues des forêts européennes. Parmi elles, on retrouve les bois durs (le chêne, le hêtre, le châtaignier, le frêne, l'érable) et les bois plus tendres, souvent des résineux (le pin sylvestre, le sapin, l'épicéa, le mélèze ou le noyer notamment). On trouve par ailleurs des essences de bois exotiques et tropicales. C'est le cas du merbau, de l'iroko ou du wengé par exemple. Ces essences de bois présentent des aspects (veinage, nœuds, finesse du grain) et des couleurs différentes, allant du brun rosé, rougeâtre, au blond et au doré, voire au grisâtre. Que vous souhaitiez du parquet flottant gris, du parquet flottant blanc ou même du parquet flottant noir, il y en a pour tous les goûts ! Leurs caractéristiques sont aussi différentes : privilégiez un bois qui supporte les variations de température si vous souhaitez installer votre parquet sur un plancher chauffant, et un bois qui résiste davantage à l'humidité si vous souhaitez l'utiliser dans une salle de bain, par exemple.

 

Les finitions disponibles

Le parquet contrecollé se décline en trois finitions : brute, huilée, vernie. Sur le parquet brut, aucune protection n'est appliquée. C'est à vous ou à votre installateur d'apposer la couche de finition souhaitée selon le rendu que vous désirez obtenir. La finition huilée offre l'avantage de laisser apparaître le grain et les nervures du bois. Si vous souhaitez un effet naturel pour votre parquet flottant en chêne, c'est la finition à privilégier. En plus, elle se décline dans de très nombreuses nuances, pour un parquet flottant en chene naturel, un parquet flottant blanc, un parquet flottant gris ou encore un parquet flottant noir. Par contre, le parquet doit être huilé tous les ans. Quant à la finition vernie, que l'on appelle aussi vitrification, elle est beaucoup plus résistante et doit être entretenue seulement au bout de plusieurs années (5 à 6 ans, voire plus). Elle offre également une protection très résistante, mais le rendu est plus lisse qu'avec une finition huilée.

 

Notre service client est à votre disposition pour répondre à toutes vos questions sur le choix de votre parquet ! Vous êtes proche de Lyon ? Venez visiter notre showroom !

 

3. La pose du parquet flottant

 

Préparer le sol pour la pose du parquet

Le parquet contrecollé en pose flottante nécessite un sol parfaitement plat et homogène afin d'obtenir un rendu parfait. Si ce n'est pas le cas (différence de niveau de quelques millimètres, pose par-dessus un ancien revêtement), il faut envisager de faire un ragréage pour aplanir et corriger le niveau. Si le support présente une différence de niveau trop importante (par exemple, si une partie est carrelée et que l'autre partie est brute), ou si le sol est trop irrégulier, alors il est nécessaire de faire réaliser une chape. Plus épaisse qu'un ragréage, la chape permettra d'obtenir un support idéal.

 

Quand le support est bien lisse et propre, il faut poser la sous-couche. Celle-ci permet de limiter grandement les nuisances sonores. La sous-couche permet aussi une isolation thermique par le sol de la pièce. Pour protéger le parquet de l'humidité, il peut être intéressant d'installer une sous-couche en polyéthylène. Le choix de la sous-couche dépend bien évidemment de la nature de votre sol, de l'épaisseur du parquet flottant et des caractéristiques recherchées (isolation phonique, thermique, etc.).

 

En résumé, la préparation du sol nécessite plusieurs étapes :
  • Effectuer un ragréage autolissant si la surface n'est pas plane
  • Gratter et décaper les éventuels petits défauts du support
  • Poser une sous-couche adaptée

 

Comment poser un parquet flottant en chêne ?

Le support est prêt ? La sous-couche est posée ? Il n'y a plus qu'à installer votre parquet flottant ! Le système clipsable est composé de languettes et de rainures, sur les côtés des lames. Le procédé est simple : on commence par poser une première lame au sol au fond de la pièce, dans le sens de la lumière ou dans le sens de la pièce, selon le rendu voulu. On présente la deuxième lame sur sa largeur, en enfonçant sa languette dans la rainure de la première en donnant de l'angle, puis on plaque la lame au sol. On procède ainsi rangée par rangée, en faisant ensuite glisser les lames. On utilise une cale en bois afin d'emboîter plus facilement les lames entre elles.

 

La pose de parquet flottant en chêne peut aussi prendre d'autres aspects. En effet, on trouve les types de pose suivants :
  • La pose à coupe perdue : c'est le motif le plus répandu, la longueur des lames est variable
  • La pose à coupe de pierre : les joints sont réguliers
  • La pose en point de Hongrie : les lames sont posées en chevrons, le bout est coupé suivant un angle de 45 à 60°
  • La pose à bâton rompus : les lames sont aussi posées en chevrons mais on conserve le bout d'équerre
  • Les poses décoratives : en échelle, en marqueterie, en mosaïque, etc.

 

Les finitions de pose

Lorsque l'ensemble du parquet flottant est installé, il faut encore poser les plinthes. La première fonction des plinthes est de masquer le joint de dilatation périphérique laissé suite à l'installation du parquet. Il est en effet nécessaire de laisser un espace de 1 cm environ tout autour de la pièce afin de laisser la possibilité au parquet de se dilater et de se rétracter sous l'effet de la température et de l'hygrométrie. Cet espace n'étant pas très esthétique, la plinthe le cache idéalement. Sa deuxième fonction est de protéger le mur des aléas quotidiens (chaussures, aspirateur, serpillière, etc.). Il est possible de choisir une plinthe assortie au bois du parquet, mais on trouve aussi maintenant dans les intérieurs des plinthes de la couleur du mur, afin d'agrandir l'espace.