Comment poser du parquet flottant

Comment poser du parquet flottant ?

La pose flottante d’un parquet est la technique la plus facile à mettre en œuvre ainsi que la moins coûteuse. Elle vous permet d’installer ou de rénover votre sol de manière simple et rapide, moyennant un minimum d’outillage. Découvrez, étape par étape, comment poser du parquet flottant ainsi que le matériel nécessaire à la réalisation de vos travaux.

 

Dans quelles conditions peut-on poser du parquet flottant

La pose flottante est la technique la plus fréquente puisqu’elle est aussi la moins coûteuse, la plus simple et la plus rapide à mettre en œuvre. Comptez environ 5 heures de travail pour la pose d’un parquet flottant dans une pièce de 20 m². La pose flottante peut aussi bien être réalisée lors de la construction que de la rénovation de votre logement. On parle de parquet flottant car les lames se clipsent ou se collent entre elles mais ne sont pas fixées au sol, ce qui permet au parquet de travailler librement.

 

À condition de choisir un parquet flottant clipsable ou classique, la pose flottante peut être réalisée sur toutes sortes de supports : ancien parquet, carrelage, chape de béton, etc. La seule exigence est que le support doit être de niveau. Si ce n’est pas le cas, vous devrez préalablement installer une sous-couche épaisse, capable de compenser les irrégularités du sol. Notez que si vous installez votre parquet flottant sur une moquette rase, vous n’êtes pas obligé d’installer une sous-couche qui d’ordinaire, sert à absorber les bruits, protéger de l’humidité et former une barrière thermique.


Quels sont les outils et les matériaux nécessaires ?

La pose d’un parquet flottant est la technique qui demande le moins d’outillage. Il vous faut prévoir les matériaux et les outils suivants :

 

  • La sous-couche, en rouleaux ou en dalles, plus ou moins épaisse en fonction de la régularité du support. Prévoyez également du scotch d’étanchéité pour la jonction de la sous-couche, en particulier si vous effectuez la pose sur une chape de béton.

  • Les lames de parquet, à choisir en fonction de l’usage de la pièce. Prévoyez une marge de 10 % pour les chutes.

  • Les plinthes et les barres de seuil pour les finitions.

  • La colle à parquet si vous choisissez du parquet flottant classique.

  • Des cales de dilatation que vous installerez entre le parquet et les murs pour permettre au bois de se dilater ultérieurement.

  • Des protections pour sol afin de préserver votre parquet des détériorations durant toute la durée du chantier.

  • Un maillet, une cale de frappe, un tire-lame, une scie, une équerre ainsi qu’un mètre et un crayon fin pour vos découpes.

Quelles sont les différentes étapes de la pose ?

Simple et rapide, la pose d’un parquet flottant se fait en quelques étapes. Voici comment poser du parquet flottant, qu’il soit clipsé ou collé:

 

  • Commencez par installer la sous-couche, de préférence dans le sens perpendiculaire aux lames du parquet. Sur une dalle en béton, il est préférable de faire se chevaucher les lés, puis de les jointer à l’aide de scotch d’étanchéité.

  • Débutez la pose des lames dans un coin à angle droit pour garantir un résultat rectiligne. Si votre pièce ne dispose pas d’angle droit, débutez la pose en vous guidant à l’aide d’un cordeau.

  • Posez les cales de dilatation entre le mur et la lame de parquet de manière à obtenir une épaisseur de joint homogène.

  • S’il s’agit d’un parquet flottant clipsé, assemblez la deuxième lame à la première en l’insérant dans la rainure à l’aide de la cale de frappe. S’il s’agit d’un parquet flottant classique, déposez un filet de colle à parquet dans la rainure de la lame avant de l’emboîter en tapant délicatement avec le maillet.

  • Recommencez cette opération jusqu’à la dernière rangée, puis procédez aux découpes avec la scie sauteuse après avoir minutieusement pris les mesures.

  • Attendez une heure, puis retirez les cales de dilatation avant de procéder à la pose des plinthes et des seuils de porte.